Chroniques

Nos infinis insolences ~ Alfreda Enwy

Résumé :

Marlow Scarlett est une battante, elle ne lâche jamais rien. Encore moins depuis l’horrible tragédie qui l’a frappé durant son adolescence. Aussi, malgré l’attirance qu’elle éprouve pour Asher, elle tait son désir, car il est tout ce qu’elle cherche à fuir, à cause des démons de son passé qui la hante toujours.

Asher Miles, tatoueur en vogue n’en désire qu’une : l’impétueuse et insolente Marlow qui lui résiste mieux que personne. Et lorsqu’elle se voit contrainte d’arrêter la boxe, il y voit une occasion de se rapprocher et de lui montrer que la provocation a du bon.

Entre eux l’alchimie fait des étincelles, elle crépite même jusqu’à l’insolence, mais lorsqu’elle celle-ci éclate en désir, les règles du jeu changent. Et quand le passé de l’un et l’autre s’entrechoque, tout menace d’exploser.

Avis :

Encore un Alfreda Enwy, sans nul doute l’auteure française que j’aurais le plus chroniquée cette année (et sans doute de toutes les autres). Cette chronique devait précéder Love Deal d’un bon mois mais il m’a fallu du temps pour organiser ma pensée autour de ce chef d’œuvre. Oui vous avez bien lu il s’agit là d’un chef d’œuvre !

Je ne sais pas pourquoi je m’évertue encore à essayer de transposer des mots sur cette série. Les infinis me rendent toute chose et cette fois c’est au tour de Marlow et Asher.

Il ne m’a pas fallu dix chapitres pour me prendre une claque monumentale. Cela faisait un bon moment que cela ne m’était pas arrivé, j’ai bien tenté de remonter le fil de mes chroniques mais je n’arrive pas à me souvenir quand un livre ma fait cet effet pour la dernière fois. Je dirai à vu de nez lorsque j’ai lu Confess de Colleen Hoover. C’est ça Alfreda est notre CoHo française !

J’en perds mes mots et je ne sais pas par où commencé…

Cet opus aborde un sujet très sensible pour moi et j’ai vraiment eu peur de faire un blocage (je ne dirai rien de plus, si vous voulez savoir il va falloir le lire). Mais je me suis fourrée le doigt dans l’œil ! Je n’ai pas lâché mes deux insolents une seule seconde, je lisais le matin, au boulot et le soir ! Il ne m’a pas fallu plus de trois pages pour être raide dingue d’Asher (bon c’était déjà le cas avec nos infinis chaos). Ce mec est juste le plus parfait des imparfaits, car oui on a tous quelque chose de peu reluisant chez nous, mais qu’est ce que ça va bien à Asher. Marlow quand à elle est une vraie surprise. Je ne l’imaginais pas si torturée et à la fois si belle.

Je ne veux pas en dire plus, à vos carte bleue les amis il est temps de fondre pour le brun à fossettes qui envoie au pays des licornes !

 

infinite---love,-tome-2---nos-infinies-insolences-924573-264-432

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s