Chroniques

La sélection- Kiera Cass

 

la-selection,-tome-1---la-selection-945412-250-400

Résumé :

Trois cent ans ont passé et les États-Unis ont sombré dans l’oubli. De leurs ruines est née Illea, une monarchie de castes. Mais un jeu de téléréalité pourrait bien changer la donne.

Elles sont trente-cinq jeunes filles: la « Sélection » s’annonce comme l’opportunité de leur vie. L’unique chance pour elles de troquer un destin misérable contre un monde de paillettes. L’unique occasion d’habiter dans un palais et de conquérir le cœur du prince Maxon, l’héritier du trône.
Mais pour America Singer, cette sélection relève plutôt du cauchemar. Cela signifie renoncer à son amour interdit avec Aspen, un soldat de la caste inférieure. Quitter sa famille. Entrer dans une compétition sans merci. Vivre jour et nuit sous l’œil des caméras…
Puis America rencontre le Prince. Et tous les plans qu’elle avait échafaudés s’en trouvent bouleversés…
Avis :

Maintenant c’est un rituel je commence par la couverture, celle-ci est magnifique. Elle reflète bien le livre et fait rêver au monde des princesses. Les miroirs en arrière plan rendent le reflet d’America magnétique.
Ce roman de la collection R est très agréable. Il est plutôt simple à lire mais ça n’enlève rien au charme de l’écriture de Kiera Cass. Dans cet ouvrage le problème des inégalités sociales est soulevé, en effet à Illeà il existe un système de caste : Des premiers, la famille royale, aux huits, les sans abris. La partie dans le palais me fait penser à une émission « Qui veut épouser le prince Harry » mais le roman rend les choses assez belles. L’auteure nous montre aussi un cliché de la cohabitation féminine et le combat pour le prince mais cela est-il pour l’amour ou la couronne ? America ferra tombé ses préjugés face à la famille royale en apprenant à les connaître et en vivant au palais.
La fin ne me laisse pas sur ma faim et me permet de patienter jusqu’aux fêtes pour connaître la suite. Le suspens n’est pas intense mais j’ai tout de même hâte de poursuivre car j’ai l’impression que c’est là que tout commence.
America a un tempérament authentique, elle est franche et on ne peut pas s’empêcher d’adorer cette jeune femme à la langue bien pendue. Elle rêve de bonheur pour son pays après avoir connu la misère et ça la rend attachante.
Quand à Aspen, je l’ai vite détesté. Je ne sais pas si c’était le but de l’auteure même s’il veut le bonheur d’America je trouve qu’il est assez macho et ne prend pas en considération les choix de sa petite amie. Je le trouve « gonflé », pardonnez-moi l’expression, de faire ce qu’il fait (je ne veux pas spoiler) et de penser qu’un changement peut lui accorder toutes les faveurs.
Maxon par contre c’est différent, j’aime beaucoup ce personnage. Il est trop poli et très maladroit dans la séduction mais ça a un certain charme. Il est altruiste comme personne et franc également. Certaines de ses actions avec les sélectionnées sont dans un premier temps incompréhensibles mais après réflexion et explication (à la fin) on accepte et on peut trouver ça touchant.
Je pense avoir fait le tour si vous voulez des compléments posez des questions je me ferai une joie de répondre ou de modifier ma chronique.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s